Notre syndicat : modèle de développement pour la Confédération

Le développement au sein de la CFDT est un enjeu premier.
En effet, comment défendre les salariés sans être présent dans les entreprises ?

Comment défendre les salariés sans adhérents pour connaître les problématiques, les traiter ensemble ?

Notre syndicat Chimie Energie Centre Val de Loire a vu en la mise en place des CSE l’opportunité de se développer dans de nouvelles entreprises.
Dès l’an dernier un réseau de 9 négociateurs de protocoles d’accord préélectoraux (PAP) à été mis en place.
Objectif : mise en place de sections dans de nouvelles entreprises.

« Il était devenu évident que l’on ne pourrait pas se développer sur la seule base de nos sections existantes. Il fallait aller chercher ailleurs, pour renouveler nos forces militantes, bien sûr, mais aussi pour renouveler nos idées. Les élections des CSE nous en offraient l’opportunité », explique Nathalie Dumais Legrand, secrétaire du syndicat.
Le syndicat a cherché à savoir où il est utile d’aller signer des PAP, explique Arnaud Grandemange, animateur du comité action développement. « On ne va négocier que s’il y a un potentiel d’installation d’une équipe CFDT dans l’entreprise. S’il y a déjà une grosse concurrence syndicale, c’est inutile. Ou alors seulement dans les très grosses boîtes. » Cible privilégiée : les entreprises avec des élus sans étiquette, « souvent un peu perdus dans la mise en place des CSE et qui ont besoin d’accompagnement », note Nathalie.

Résultat : de nouvelles entreprises disposent d’élus CFDT pour défendre les salariés au plus près du terrain !

Cette méthode est efficace ! La preuve, la Confédération la cite en exemple dans un article sur le sujet sur son site internet.

La CFDT Chimie Energie Centre Val de Loire : l’innovation militante au service des salariés !

Source : Site de la Confédération