Les jours fériés sont-ils des jours chômés ?

Les mois de mai et novembre semblent rimer tous les ans avec jours fériés...

Connaissez-vous réellement la distinction à faire entre jour férié et jour chômé ?

Liste des fêtes légales ou jours fériés
Le code du travail indique à l’article L3133-1 la liste des 11 jours fériés :

  • 1er janvier,
  • lundi de Pâques,
  • 1er mai,
  • 8 mai,
  • Ascension,
  • lundi de Pentecôte,
  • 14 juillet,
  • l’Assomption (le 15 aout) ,
  • Toussaint,
  • 11 novembre,
  • Noel le 25 décembre.

Jours fériés chômés
Seul le 1er mai est un jour férié chômé. Le chômage du 1er mai ne peut être cause de réduction de salaire (L3133-5).

Dans les établissements et services qui, en raison de la nature de leur activité, ne peuvent interrompre le travail, les salariés ont droit, en plus du salaire correspondant au travail accompli à une indemnité égale au montant de ce salaire (L3133-6).

Selon la Convention Collective, les jours fériés peuvent être chômés ou travaillés. Lorsque le jour férié est travaillé, le salarié perçoit sa rémunération habituelle.

Aucune majoration de la rémunération n’est imposée, sauf dispositions conventionnelles plus favorables.

NB : Journée de solidarité
Le travail accompli, dans la limite de 7 heures, durant la journée de solidarité ne donne pas lieu à rémunération.

Pour plus d’info, contacter votre délégué(e) syndical(e) CFDT ou à défaut de présence CFDT dans votre entreprise contactez nous directement en cliquant ici