Vous avez dit « Dialogue social ?

Depuis plusieurs mois le dialogue social est mis en avant dans les Lois promulguées par le gouvernement (Macron, Rebsamen), dans les rapports qui lui sont remis (Combrexelle, Badinter) et dans les débats sur la refonte du code du travail.

L’Elysée, Matignon, les syndicats d’employeurs et les syndicats de salariés réformistes (c’est-à-dire qui accepte l’idée de négocier pour faire évoluer les choses progressivement) ont la conviction que c’est en négociant au plus près des salariés que les accords seront les plus pertinents.

L’idée centrale qui prévaut est que le futur code du travail devra poser les bases d’un cadre réglementaire garantissant des principes de droit immuables et applicables à tous. Ces principes seront ensuite adaptés à la réalité des entreprises par le biais de la négociation.

Les salariés retrouvent ainsi plus de pouvoir pour agir au quotidien sur le devenir.

Pour autant, négocier ne s’improvise pas. Qui plus est lorsqu’il s’agit de remettre à plat des accords qui concernent tous les salariés et cela pour plusieurs années à venir.

Par exemple, renégocier l’organisation du temps de travail, c’est faire la synthèse des attentes exprimées par les salariés et des besoins annoncés de l’entreprise. Le tout en prenant en compte les données économiques, chrono-biologiques, réglementaires, etc.

Faire évoluer l’aménagement du temps de travail pour répondre aux demandes de l’employeur et des clients sans mettre à mal la qualité de vie au travail et générer des risques psychosociaux ne s’invente pas.

Ceci pose la question de la formation et de l’accompagnement des salariés qui participeront à ces temps, souvent historiques, de la vie de l’entreprise.

Négocier un accord qui va s’appliquer à l’ensemble de ses collègues de travail pour les 10 ans à venir, ne laisse pas la place à l’approximation ou au bricolage.
La CFDT vous propose de vous accueillir, de vous former, de vous préparer et de vous accompagner tout au long des négociations.

Elle met à votre disposition, ses compétences, sa longue et fructueuse expérience de la négociation ainsi que son réseau d’expert.

La Loi vous offre deux possibilités pour devenir Négociateur CFDT dans votre entreprise.

  • La première consiste à vous présenter aux élections des représentants du personnel sur une liste déposée par la CFDT. Si vous obtenez plus de 10% des voix, vous pourrez ensuite être désigné Délégué(e) Syndical(e). Vous serez ensuite formé(e), puis vous pourrez négocier des accords.
  • La seconde consiste, sous réserve de ne pas avoir d’organisation syndicale présente dans votre entreprise, à demander à la CFDT de vous mandater. Une fois cette formalité remplie et votre formation effectuée, vous pourrez entrer en négociation.

Vous vivrez ce que vous changerez !

Vous avez dit : "Dialogue social" ?
Encart de l’Obs du 31 mars 2016
Le Dialogue social
Extrait du Mag Fce Cfdt n°167