Un environnement décent pour un travail décent

Depuis 9 ans, chaque 7 octobre la Confédération Syndicale Internationale organise la journée mondiale pour un travail décent.

Une journée de mobilisation syndicale planétaire dont l’objectif est d’instaurer un travail décent pour tous les salariés à travers le monde.

Le travail décent est un des droits fondamentaux pour tout salarié et travailleur indépendant d’accéder à un travail productif et convenablement rémunéré, assorti de conditions de sécurité sur le lieu de travail et d’une protection sociale pour sa famille.

Chaque femme et chaque homme doit pouvoir s’épanouir dans son travail, être inséré dans la société, avoir la possibilité de se syndiquer et de prendre part aux décisions qui le concernent.

Ce qui implique donc une forme de dialogue social abouti entre les différents acteurs.

La mobilisation de cette année revêt un caractère important après la COP 21 et l’Accord de Paris sur le climat qui engage l’ensemble des pays du monde. Dans son préambule est inscrit la reconnaissance des « impératifs d’une transition juste pour la population active et la création d’emplois décents et de qualité, conformément aux priorités de développement définies au niveau national ». Cet accord universel est une étape indispensable pour renforcer les actions afin d’assurer dignité et décence à tous les salariés.

Si le niveau économique et la répartition des richesses sont essentiels pour un travail décent, les bouleversements climatiques ont aussi un impact direct sur les conditions de vie et de travail qu’il faut prendre en charge. L’activité humaine est touchée de plein fouet par la modification des écosystèmes et leurs ressources (eau, énergie, ressources alimentaires), par la multiplication des catastrophes naturelles (élévation du coût des assurances, activités industrielles dans des zones à risque).

Les conséquences de la montée du niveau des océans sont catastrophiques et provoqueront l’exode de millions de réfugiés
climatiques dans les prochaines années.

Le monde syndical et la FCE-CFDT, par cette journée d’action, s’associe à la mobilisation pour un autre modèle de société plus juste et plus équitable.

L’accès à l’emploi de qualité, au même titre que l’accès à l’éducation, aux soins, à l’eau potable, est fondamental pour la dignité humaine dans toutes les sociétés à travers le monde.

En France, des millions de personnes vivent toujours sous le seuil de pauvreté, certains sans emploi, d’autres n’ont que des emplois précaires y compris dans nos entreprises ; c’est intolérable !