S’engager pour être libre

Aujourd’hui l’engagement est devenu un terme qui peut faire peur, engagement militaire, marital, politique, associatif, souvent assimilé à un carcan, et représentant un contrat par lequel on se lie.

L’engagement est en effet un acte par lequel on s’engage à accomplir quelque chose, c’est aussi le fait de prendre position, de travailler au service d’une cause. Mais comme le dit Paulo Coelho « La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir. »

Il existe donc des engagements source de liberté, d’émancipation, et de partage, permettant de conquérir des droits collectifs améliorant la vie de tous. C’est ainsi que nous concevons l’engagement militant. Nous nous sommes engagés car nous refusons toute pensée unique.

La frontière entre militantisme et engagement est mince, si on peut être engagé sans être militant, on ne peut pas être militant sans être engagé. Nous avons adhéré pour des motivations personnelles, et militons aujourd’hui pour celles qui nous rassemblent. Les valeurs que nous portons ne disparaissent pas à la sortie de l’entreprise, l’engagement est permanent et être militant CFDT se vit à chaque instant par la conscience, la réflexion et nos actions quotidiennes, dans et hors de l’entreprise.

Notre première place au niveau national est une reconnaissance à la fois de notre utilité et de notre efficacité. Elle n’a été possible que par l’action quotidienne de tous les militants, sur le terrain et à l’écoute des salariés.

Pour cela les militants s’investissent et s’exposent, pour les salariés et pour la CFDT. Il n’y a pas de petite participation, nous devons favoriser toutes les contributions et reconnaître tous les engagements au sein de la CFDT.

Pour permettre aux équipes de fonctionner, mais aussi pour être mieux représentatifs des salariés, nous devons proposer aux salariés de s’investir. Trop souvent l’image de l’activité syndicale suscite de l’indifférence ou du mépris.

La méconnaissance en est souvent la principale raison, c’est pourquoi nous devons sans cesse communiquer sur les conditions du militantisme à la CFDT, valoriser notre action et nos résultats pour une reconnaissance plus forte du fait syndical.

Le militantisme n’est certes pas un parcours de santé mais ne doit pas devenir non plus un chemin de croix. La qualité de vie militante est un objectif majeur pour la CFDT, à la fois pour maintenir un certain « confort » dans notre activité mais aussi pour susciter l’envie de militer auprès des salariés.

Quelle que soit notre situation professionnelle d’origine, notre investissement à la CFDT est source d’évolution et d’émancipation par l’expérience, l’acquisition des compétences et des savoirs : un développement personnel vers plus de liberté.