QUAND ENEDIS SOUS-TRAITE SON AVENIR, LA CFDT BRAVE LA CRISE SANITAIRE