Nos valeurs et principes

LES VALEURS ET LA CONCEPTION DU SYNDICALISME DE LA CFDT

Définition de "Valeurs" :

  • Principe idéal qui sert de référence aux membres d’une communauté.
  • Ce par quoi une personne mérite le respect, l’admiration ;
  • Caractère de ce qui produit l’effet souhaité, de ce qui est efficace, utile, valable.
  • Ce par quoi quelqu’un est digne d’estime sur le plan moral, intellectuel, etc.

Les valeurs portées par la CFDT sont :

L’émancipation et la solidarité.

La CFDT a choisi de regrouper ces deux valeurs car, prises séparément, elles peuvent conduire à l’opposé de ce que la CFDT recherche.
L’émancipation poussée à l’extrême devient de l’individualisme et la solidarité poussée à l’extrême, du paternalisme voire de l’infantilisation.
En présentant ces valeurs ensemble, la CFDT affirme la recherche de l’équilibre entre ces 2 notions.

Le refus des inégalités et le respect des différences.

Là aussi, la CFDT a choisi de regrouper ces deux valeurs car, prises séparément, elles peuvent conduire à l’opposé de ce que la CFDT recherche.
Le refus des inégalités poussé à l’extrême devient la recherche de l’égalité absolue (tous pareils) et le respect des différences poussé à l’extrême, conduit au constat des différences (communautarisme, castes, ..).
En présentant ces valeurs ensemble, la CFDT affirme la recherche de l’équilibre entre ces 2 notions.

Le respect des droits de l’homme et des libertés.

Le respect des droits individuels doit s’exercé dans le respect des libertés individuelles et collectives. (notamment des autres)

Les caractéristiques du syndicalisme CFDT

Le syndicalisme que la CFDT veut se doit d’être :

  • Démocratique : avec des règles connues et respectes par tous ; des positions et revendications élaborées et portées collectivement,
  • Laïque : sans aucune référence à quelque religion que ce soit (ce qui n’empêche en rien les militants et adhérents d’avoir des convictions religieuses tant que celles-ci ne servent pas de guide à leur action syndicale),
  • Autonome : vis-à-vis de la religion (on vient de le voir) mais aussi vis-à-vis des partis politiques. Les positions et décisions de la CFDT ne sauraient être dictées par un parti politique quel qu’il soit.