Les libertés attaquées !

Dans la nuit du 27 au 28 mars 2017, un panneau d’affichage de la CFDT a été vandalisé.

Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas qu’un panneau d’affichage qui a été abimé.

Au-delà des apparences ce sont à la fois les liberté d’expression, de pensée et d’exercice du droit syndical qui ont été prises pour cible.

Face à la gravité de cet acte, la CFDT a déposé une main courante auprès de la police.

La Direction, de son côté, a porté plainte et avertit tous les salarié(e)s que Novo Nordisk, respecte les opinions et libertés individuelles et collectives et que l’entreprise ne peut tolérer que des salariés du site se livrent à de tels actes.

Elle a également précisé que l’auteur ou les auteurs de cet acte de vandalisme s’expose(nt) à un licenciement pour faute grave, ainsi qu’à des poursuites pénales.

Préférant penser que ce geste relève plus de la bêtise que de la volonté de se venger d’une décision de justice dans laquelle le tribunal a donné raison à la CFDT, l’équipe locale a appelé les autres organisations syndicales à condamner ouvertement ce genre de pratique afin de démontrer à tous les salariés qu’elles ne les cautionnent pas…

Téléchargez l’affiche :

Affiche vandalisme
28 mars 2017