L’usine de Gien n’échappe pas au Plan de Sauvegarde de l’Emploi

Communiqué de presse suite à l’article paru le mardi 5 février
dans la République du Centre
« GEORGIA PACIFIC A GIEN ECHAPPE AU PLAN SOCIAL »

La section CFDT du site giennois souhaite apporter quelques précisions.

GEORGIA PACIFIC n’est plus. Depuis le 1er janvier 2013, notre nouvelle raison sociale est SCA TISSUE France. SCA est une société qui s’agrandie en faisant des acquisitions suivies de restructurations : Fermetures d’usines et Plans de Sauvegarde de l’Emploi (nouveau terme pour Plan social) sont des pratiques courantes.

L’usine de Gien n’échappe pas au Plan de Sauvegarde de l’Emploi puisque notre site est bien dans le périmètre France concerné.

« Au final, il ne devrait pas avoir lieu avant la fin de l’année » dixit B. Voisin directeur du site

La CFDT répond qu’à ce jour, le calendrier proposé par la direction est une clôture du projet à fin juin. Un projet d’une telle ampleur (plusieurs sites concernés sur la France) nécessiterait 12 à 24 mois de travail avec les organisations syndicales afin d’appréhender au mieux ce plan de réorganisation et d’éviter la casse sociale.

« Quelques postes pourraient être supprimés, mais d’autres seront créés ailleurs sur le site pour maintenir des effectifs stables » dixit B. Voisin
La CFDT confirme en effet, que des nouveaux rôles seraient créés, mais aujourd’hui rien ne nous garanti qu’ils seraient attribués aux salariés dont le poste serait supprimé.

« La réorganisation y est qualifiée de neutre, étant donné que l’usine compte très peu de salariés dans les fonctions concernées. » dixit B. Voisin
Neutre !

La CFDT n’est pas tout à fait en phase avec cette affirmation.

Il n’y a qu’à prendre la température sur le site giennois pour comprendre l’inquiétude des salariés depuis l’annonce, sachant qu’un 2ème plan visant une réorganisation des sites industriels serait déjà en préparation.

« Après ça dépend aussi, de l’attitude des syndicats » dixit B. Voisin
La CFDT tient à préciser que ce projet est bien celui de la direction, et pas celui des organisations syndicales. L’objectif de la CFDT, c’est la sauvegarde de l’emploi pour tous, la solidarité avec les salariés de Gien et des autres sites, et sans oublier la pérennité de la Société bien chahutée depuis le rachat par SCA.

La CFDT pense que cette réorganisation risque d’avoir des impacts significatifs sur certains éléments de la rémunération tels que la participation aux bénéfices et la prime d’intéressement. Nous pensons qu’elle risque aussi d’avoir des effets sur les volumes et la stratégie de l’entreprise.

Mais l’équipe CFDT du site mettra tout en œuvre pour préserver la gestion sociale des salariés de l’entreprise : N’oublions pas que derrière tout ça, ce sont des salariés et leurs familles qui sont touchés.

La La Section Syndicale CFDT du site.