Idée reçue N°4 : Les syndicats ne s’intéressent aux salariés qu’au moment des élections.

L’origine de cette idée :
L’activité syndicale s’amplifie au moment des élections de représentativité et les militants sont beaucoup plus présents sur le terrain, par mail ou par tract. À l’occasion des élections, l’ensemble des informations fait référence au scrutin à venir.

Le pourquoi :
L’activité syndicale est telle que le temps de délégation n’y suffit que très rarement. Les militants sont donc trop peu présents (au goût des salariés et des adhérents).

En revanche, au moment des élections, compte tenu des enjeux, les militants accentuent leur présence sur le terrain au détriment de leurs autres responsabilités ou activités afin de pouvoir faire partager leur bilan et faire connaître leur projet.

Les salariés ont donc l’impression que l’activité syndicale existe essentiellement au moment où les Organisations Syndicales ont besoin de leur vote pour être élus et obtenir des moyens.

Ce qu’il faut en retenir :
Le syndicalisme ne consiste pas seulement en des actions visibles et de proximité.

La méconnaissance de ce fait engendre des opinions erronées.

Là encore, il ne faut pas que les militantes et les militants hésitent à expliquer leur rôle et la nature de leurs activités.