Idée reçue N°18 : Les syndicats, une fois adhérent, on peut plus en sortir

L’origine de cette idée :
Les salariés qui pensent cela sont souvent des personnes qui n’ont jamais été adhérentes à une organisation syndicale ou bien qui ont ressenti des difficultés à être radiées comme par exemple, continuer de payer leur cotisation pendant 6 mois après avoir fait connaître leur décision.

Le pourquoi :
La première « catégorie » de personnes ne sait pas et exprime plutôt ses craintes à priori.

La seconde a soit été adhérente d’une organisation syndicale peu respectueuse des textes concernant la liberté de chacun à arrêter son adhésion « Tout membre d’un syndicat professionnel peut s’en retirer à tout instant, même en présence d’une clause contraire. (Article L2141-3 du code du travail) »

Soit été adhérente à une organisation qui applique la seconde partie de cet article du code du travail « Le syndicat peut réclamer la cotisation correspondant aux six mois qui suivent le retrait d’adhésion. »

Ce qu’il faut en retenir :
La CFDT a choisi un système de gestion du fichier des adhérents et des cotisations qui permet un arrêt des prélèvements bancaires immédiat au moment où le Trésorier du syndicat reçoit l’information.

La très grande majorité des Syndicats CFDT a fait le choix de ne pas demander les 6 mois de cotisations à un adhérent qui souhaite la quitter.

Quant aux quelque uns qui appliquent la règle du versement des 6 mois de cotisations après radiation, sans forcément l’expliquer à l’adhérent radié. Il suffirait de l’expliquer pour éclaircir ce point.