Inquiétudes grandissantes des salaries chez FAMAR Orleans

Au fil des semaines et des mois, la CFDT constate une dette croissante envers nos fournisseurs.

Cela se concrétise par des défauts de livraisons, qu’il s’agisse de matières premières ou d’articles de conditionnement.

Il devient donc difficile voire impossible de satisfaire nos demandes clients.

Au delà de cela, l’entreprise met certains fournisseurs dans des situations difficiles.

Face à cette situation, la direction nous dit que tout va bien et que notre bénéfice est en croissance.

Or, dans les faits, que voyons nous ?

Des fabrications qui ne se font plus, des lignes de conditionnement qui s’arrêtent, des salariés chargés des planning qui ne savent plus quoi faire.

Le 09 octobre 2014, au matin, La CFDT a demandé à la direction la tenue d’un Comité d’Entreprise extraordinaire.

Les partenaires sociaux ont transmis à la direction et à notre actionnaire unique, la famille Marinopoulos, une demande traduisant notre inquiétude et celle des salariés.

Nous ne voyons pas comment il va nous être possible de "sortir" le cash indispensable pour pouvoir fonctionner correctement.

En effet, la direction nous soutient qu’il faut absolument produire pour dégager du chiffre.

Mais comment pouvons-nous le faire en l’absence de matière ou d’articles de conditionnement ?

Ce ne sont pas les nuits, les weekends et les jours fériés planifiés en catastrophe lorsqu’un peu de "combustible" arrive dans nos murs qui nous permettront d’équilibrer la situation.

L’ensemble des salariés est inquiet, la CFDT et les partenaires sociaux le sont également.

A ce jour, la CFDT attend une réponse de la direction...