Formation Suivi et Valorisation des Parcours Militant

Cycle de formation 2013 :

Délégué Syndical et Membre du Conseil du Syndicat, j’ai eu le bonheur de découvrir la formation SVPm (Suivi et Valorisation du Parcours Militant).

Présenté comme étant utile au développement des compétences du militant CFDT, j’étais au départ, soyons franc, un peu sceptique sur son utilisation quand il nous a été annoncé que cet outil reposait principalement sur un entretien d’accompagnement. Car dans l’esprit collectif, qui dit « entretien » pense entretien professionnel ou hiérarchique.

Or, il n’en est rien.

Je résumerai l’entretien d’accompagnement comme étant le début d’une démarche qui consiste à aider les militants interviewer à valoriser leurs compétences dans un premier temps, pour viser à les aider à améliorer leurs connaissances. C’est aussi un outil qui permet au militant intervieweur de prendre la mesure de ses propres compétences.

Aux termes de 3 jours de formation, j’ai appris ce que signifiait :
• être 2 à VOULOIR faire,
• SAVOIR se donner du temps,
• POUVOIR s’autoriser à faire, ou à ne pas faire.

Assuré par le cabinet « Explorentiel », cette formation m’a apporté énormément :

Qui je suis ? Quelles sont mes capacités ? Que puis-je faire pour améliorer certains de mes comportements ? Comment puis-je répondre aux attentes des militants ? Comment puis-je accompagner mes militants dans leur développement personnel ? En quoi cette démarche va-t-elle favoriser le fonctionnement du collectif et créer aussi du développement ? En quoi cette démarche va-t-elle aussi m’apporter des éléments importants à la reconnaissance et au développement de mes propres compétences ?

L’entretien d’accompagnement est LE véritable point fort : un moment d’échanges, de partages, de confiance réciproque, ou aucun jugement n’est porté, ou le militant s’auto-évalu accompagné de son intervieweur. Ensemble, nous prenons le temps de poser les choses, d’avoir un point de vue objectif et factuel de nos comportements militants, ensemble, et toujours avec l’accord implicite du militant interviewer, nous convenons de réfléchir à comment développer ses compétences, comment mettre en œuvre et comment assurer le suivi.

Au delà de l’entretien en lui-même, c’est un véritable engagement du militant, s’il le souhaite, à définir un projet commun qui n’aura que pour seul objectif celui de lui permettre de monter en compétences dans ses pratiques.

C’est, à mon sens, une véritable opportunité qui est donné à chaque militant engagé, volontaire et désireux, de s’affirmer encore un peu plus auprès des salariés, des employeurs, de sa section syndicale, et de la CFDT tout entière.

Philippe B.