Election TPE

Salariés des TPE, vous avez jusqu’au 27 Janvier pour vous assurez de pouvoir voter !
Cliquez sur la photo pour faire la démarche.

Mais pourquoi voter ?

Les élections TPE auront lieu du 22 mars au 4 avril 2021. Comment expliquer brièvement l’importance des TPE en France, ces Très Petites Entreprises de moins de 11 salariés qui emploient 20 % des salariés français ?

Quelque 2,3 millions de personnes sont concernées et appelées à voter pour donner leur confiance à une organisation syndicale.
Car il s’agira bien ici de confiance, elles ne connaîtront pas en effet, pour la plupart, les candidats présents sur les listes. Le choix sera fait d’après le bilan du travail effectué au cours des dernières années et, sur ce point, la CFDT affiche, non pas un parcours idyllique, mais un cheminement réaliste, elle qui, au fil de son travail acharné, a défendu et obtenu des droits pour les salariés. L’écueil à éviter sera l’abstention : avec un taux de plus de 90 % la dernière fois, les électeurs des TPE montrent qu’ils pensent que cette élection n’est pas la leur. Et pourtant, c’est bien leur voix qui donnera leur légitimité aux organisation syndicales pour les quatre prochaines années.

LE DROIT D’ÊTRE REPRÉSENTÉS
Pourquoi ces élections spécifiques TPE ?
Tout simplement car c’est à cette occasion que les salarié.es des très petites entreprises − où il n’y a pas de CSE ni de délégué du personnel − peuvent désigner leurs représentants. Les syndicats ne sont en effet pas réservés à celles et ceux des grandes entreprises. Leurs suffrages leur permettront de participer à la détermination de l’audience des différentes organisations syndicales au niveau interprofessionnel et au niveau des branches, qui tiendra compte aussi des résultats des élections aux CSE. Les organisations syndicales reconnues comme représentatives pourront alors négocier les accords collectifs de travail jusqu’au prochain calcul de la représentativité de 2025.
Ces élections permettront aussi la désignation des salarié.es qui siègeront au sein des Commissions paritaires régionales interprofessionnelles (les CPRI, mises en place en 2017), chargées d’accompagner le dialogue social dans les TPE.