[Communiqué de Presse] Essity : la direction traiterait elle ses salariés comme des chiens ?

Depuis quelques semaines, il est, en effet, question de faire porter aux salariés des colliers « Phi data » qui émettraient un son de 85 décibels dès que la distanciation sociale ne serait plus respectée.

Un système contrôle électronique particulièrement intrusif et infantilisant, afin d’éviter la propagation de la COVID.

Un système comparable à celui qui dissuade les chiens d’aboyer.
Alors que toutes les règles et protocoles sanitaires successifs ont été mis en place avec la participation active des salariés avec leurs représentants, et à leur demande, le prétexte sanitaire utilisé par la direction est douteux à plus d’un titre et laisse penser que l’équipement pourrait être utilisé à d’autres fins.

Pour convaincre, ou pour impressionner, la direction affirme que ce dispositif est déjà utilisé dans l’usine de Stembert en Belgique.
Après vérification, l’information s’avère fausse : les représentants des travailleurs belges l’ont refusé catégoriquement.
Au mépris du dialogue social et faisant fi de l’opposition des salariés portée par les organisations syndicales, la direction affirme avoir passé commande des colliers.

L’ensemble des militants des sections CFDT d’ESSITY, les syndicats et la fédération se battront pour que le droit des salariés et que les libertés individuelles et collectives soient respectées par cette direction.

Après l’alerte de la CFDT, la presse a repris et mis en avant cette décision très contestable de la direction d’Essity.
Espérons que cela puisse aider la direction à se rendre compte que sa proposition est mauvaise.

La République du Centre
Le Monde
HuffingtonPost
L’Humanité
Courrier International
RTL avec un reportage radio