CSE-C : Soutien aux victimes de la guerre en Ukraine

Soutien aux victimes de la guerre en Ukraine

Depuis le 23 février, le monde entier a les yeux rivés sur l’Ukraine. L’agression – injustifiée et injustifiable – de ce pays démocratique et souverain puis le déclenchement de la guerre par la fédération de Russie ont plongé le monde dans l’effroi. La Cfdt condamne fermement cette attaque militaire et dénonce sans équivoque celles et ceux qui la nient ou en minimisent la portée. Elle exprime toute sa solidarité et tout son soutien au peuple et aux syndicalistes ukrainiens.

La Cfdt tient également à saluer le courage de nombreux citoyens russes qui dans leur pays, et malgré la répression et les risques d’emprisonnement, défient les autorités et manifestent leur opposition à ce conflit, tout en réaffirmant leur attachement à la démocratie.

Tout doit être mis en oeuvre pour mettre fin à cette guerre. C’est d’ailleurs le sens de notre mobilisation aux côtés de la société civile européenne et du mouvement syndical européen, avec la Confédération européenne des syndicats, pour la promotion de la paix et une sortie du conflit armé avec une réponse politique, diplomatique et négociée. La France comme l’Union européenne doivent agir afin que les mesures les plus sévères soient prises à l’encontre du régime russe au sein des institutions internationales.

Dans ces heures sombres, la Cfdt appelle à la solidarité et à offrir l’asile aux Ukrainiens, enfants, femmes et hommes, qui fuient le conflit… et doivent être accueillis dans le respect et la dignité. Aujourd’hui comme hier, notre organisation s’engage sans réserve pour le respect du droit international, de la paix et des valeurs démocratiques.

Cette catastrophe humaine aura inéluctablement des répercussions très fortes dans l’Union Européenne, en espérant que la paix y sera préservée. Les stratégies et politiques, tout particulièrement concernant le secteur énergétique, levier central du bras de fer économique engagé, sont profondément remises en cause. Avec l’ouverture demain du sommet de Versailles, selon le niveau des sanctions qui seront décidées, quelles peuvent être les conséquences sur la coopération d’EDF avec des entreprises russes et sur l’approvisionnement en combustible ? Quels impacts financiers pour EDF, avec la flambée des prix du gaz qui entraîne celui de l’électricité, si le Gouvernement s’entête dans son projet, toujours plus contestable au regard de la crise actuelle, d’augmenter le volume de l’ARENH ?

La Cfdt demande quels sont les scenarii étudiés par EDF.
Séance du 9 mars 2022