CNESER : la CFDT du BRGM décroche 2 sièges sur les 3 qu’obtient la CFDT

Dans le cadre du renouvellement du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER), une élection nationale a été organisée, jeudi 28 mai dernier, qui pour la première fois était ouverte au personnel de 5 établissements publics (EPIC) sous tutelle du Ministère de la Recherche. (BRGM, CEA, CNES, CIRAD et IFREMER).

Parmi les listes présentées par quatre syndicats, la liste CFDT arrive largement en tête ce qui lui permet d’obtenir 3 élus dont 2 salariés du BRGM, Sandra et Daniel.

Sandra LANINI (basée à Montpellier) - Modélisatrice hydrogéologue
Il fallait saisir l’opportunité d’intégrer un réseau d’acteurs de la Recherche publique et de l’Enseignement supérieur. « Avoir un représentant dans une instance nationale pour relayer l’avis des collègues » est évident mais ce n’est pas tout. Je souhaite « faire connaître et défendre les spécificités du BRGM » tels que « son réseau régional » qui permet de développer de « nombreuses collaborations avec les universités, les EPST et les autres EPIC ».

Daniel RAUCOULES (basé à Orléans) - Télédétecteur
Il faut développer les liens avec les autres EPIC pour mieux défendre collectivement la Recherche. Il est « important de représenter les organismes de Recherche ayant un statut d’EPIC dans une instance qui était jusqu’à présent réservée aux Etablissements Publics à caractère Scientifique et Technologique ». Par ailleurs, avoir des représentants au CNESER permet aux élus CFDT du BRGM de « mieux comprendre le fonctionnement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans son ensemble et d’établir des liens avec les représentants des autres EPIC ».

Affirmer l’appartenance du BRGM au monde la Recherche

La participation massive du BRGM à ces élections (40%) témoigne de l’intérêt des salariés de l’établissement pour la défense de la mission de recherche publique.

Pour en savoir plus ....

Tract des résultats des élections au CNESER