Réforme des Retraites

Article France Info du 15 Juin :

Réforme des retraites : "On sera les premiers à descendre dans la rue", prévient la CFDT réunie en congrès à Lyon Lors de ce rassemblement qui a lieu tous les quatre ans, le syndicat réformiste entend notamment réaffirmer son opposition à l’allongement du départ à la retraite à 65 ans. Si l’exécutif ne renonce pas à cette mesure, les délégués iront manifester.

Les quatre années passées sous la présidence d’Emmanuel Macron ont mis à rude épreuve les militants de la CFDT. À la tribune du 50e congrès du syndicat, à Lyon, ils pointent le mouvement des "gilets jaunes", la crise Covid, mais aussi les ordonnances de la réforme du travail, qui mettent à mal le dialogue dans les entreprises. Ils dénoncent aussi le mépris de l’exécutif envers les corps intermédiaires. L’espoir de Marie, l’une des 1 600 délégués CFDT, c’est que les choses changent en ce début de quinquennat : "On attend que le gouvernement nous entende, écoute ce qu’on a à dire, qu’il tienne compte de nos avis. Qu’il ne nous écoute pas d’une oreille et puis que ça ressorte par l’autre. Qu’il travaille avec nous."

"C’est purement inacceptable"

Remettre le syndicat réformiste au centre des discussions, c’est l’objectif affiché par Laurent Berger pour ce rassemblement qui se tient tous les quatre ans et à l’occasion duquel il devrait être réélu secrétaire général. Être force de proposition mais construire aussi un rapport de force, par exemple sur le recul de l’âge légal de la retraite à 65 ans. Si l’executif ne renonce pas à cette mesure, la CFDT ira manifester affirme Frédéric Fritsch, délégué alsacien : "On sera les premiers à descendre dans la rue, bien sûr, sans aucune ambiguïté, c’est partagé par l’ensemble des militants. Aujourd’hui, ce qui est proposé, c’est purement inacceptable, c’est une mesure économiquement inutile et socialement injuste."

"On est tous derrière une position de refus du report de l’âge légal." Frédéric Fritsch, délégué CFDT à franceinfo

Reste une question à trancher pendant ce congrès qui se tient jusqu’à vendredi : la CFDT doit- elle continuer à prôner l’allongement de la durée de cotisation pour répondre à la hausse de l’espérance de vie ? Certains militants s’y opposent.

Le syndicat a aussi tenu à faire entendre sa voix dans les débats de l’entre-deux tours des élections législatives. Alors que la majorité opte pour le cas par cas en cas de duel entre le Rassemblement national et la Nupes, Laurent Berger a appelé lundi à voter pour les candidats opposés à l’extrême droite : "À chaque fois qu’il y a un candidat d’extrême droite en position de gagner l’élection, la CFDT appelle à voter pour la candidate ou le candidat du camp d’en face, quel qu’il soit et sans que cela nous lie à son programme" ."J’avoue que nous ne pensions pas être si singuliers au lendemain de ce premier tour", a- ironisé le leader syndical.

Voir en ligne : https://www.francetvinfo.fr/economi...