Myanmar : une dirigeante étudiante enfin libérée !

En mars 2015, alors que les manifestants se rapprochaient de Yangon, la plus grande ville du pays, ils ont été bloqués par des policiers qui les ont frappés à coups de matraque avant de les arrêter.

Phyoe Phyoe Aung et plus de 100 autres militants étudiants ont été inculpés de toute une série d’infractions pénales contestables.

Plusieurs de ces manifestants, dont Phyoe Phyoe Aung, risquaient plus de neuf ans d’emprisonnement.

Son mari, arrêté quelques mois plus tard, a également été libéré ainsi que plusieurs autres militants étudiants.

Des milliers de sympathisants d’Amnesty dans le monde entier ont écrit plus de 394 000 lettres, courriels et tweets, en faveur de Phyoe Phyoe Aung.

Cette bonne nouvelle nous est parvenue après que le nouveau gouvernement du Myanmar a annoncé qu’il allait prendre des mesures pour libérer tous les prisonniers d’opinion dès que possible.

Les charges retenues contre Phyoe Phyoe Aung et contre de nombreux autres étudiants ayant participé à des manifestations en mars 2015 ont été abandonnées.