La réalité du Quatar

Les droits syndicaux dans le monde : la réalité du Qatar

Sur une population de 225 000 nationaux, le Qatar compte aujourd’hui 1 400 00 travailleurs étrangers, soit 95% de la main d’œuvre totale du pays.

En 2022, la Qatar accueillera la coupe du monde de football, ce qui a fait exploser le secteur de la construction dans ce pays.

Népalais, Indiens et Philippins ont été recrutés en masse par des agences en relation directe avec des sponsors qataris, dans le cadre de la loi sur le parrainage (la Kafala) qui lie les migrants à un « parrain », leur unique employeur, et à lui seul.

L’autorisation de changer d’employeur, de quitter le Qatar ou d’y rester, ne peut se faire qu’avec le consentement de ce « parrain » qui peut aussi annuler les permis de séjour et confisquer les passeports.

Cette dépendance facilite le travail forcé et peut être assimilé à la traite d’êtres humains.

En 2012 et 2013, il y a eu 20 morts par mois sur les chantiers du bâtiment au Qatar : si rien ne change, en 2022 il y aura eu plus de morts ayant préparé la coupe du monde que de sportifs sur les terrains.

Les organisations syndicales internationales ont déposé une nouvelle plainte attestant du recours au travail forcé au Qatar, auprès de l’OIT.