Idée Recue n°2 : Les syndicats sont noyautés par les partis politiques !

L’origine de cette idée :

Jusqu’en 2001, les responsables CGT ont été souvent membres des instances dirigeantes du parti communiste français.

Pour la CFDT, sans y prendre de responsabilité, les militants furent très proche du Parti socialiste jusqu’en 1979.

Par ailleurs, les partis politiques dits « de gauche » sont fréquemment présents dans les manifestations syndicales et défendent des idées souvent inspirées des mouvements syndicaux.

Le pourquoi :

Pendant longtemps les syndicats n’ont pas eu de pouvoir réel et ont compté sur les partis politiques dits « de gauche » pour relayer leurs idées et porter leurs revendications.

Par ailleurs, l’engagement est un état d’esprit qui ne se cantonne pas aux frontières de l’entreprise et il est courant de retrouver des militants dans les partis politiques (dans le cadre du respect des règles de la CFDT) mais aussi dans les associations en tout genre (Resto du coeur, parents d’élèves, loisirs).

Ce qu’il faut en retenir :

La CFDT n’a aucun lien particulier avec quelque parti politique que ce soit. Il lui arrive, dans le cadre de son action syndicale de rencontrer les partis politiques (à l’exception des paris d’extrême droite) pour faire connaitre ses revendications et sa vision des dossiers mais aucun parti n’influence ses positions.

D’ailleurs, la CFDT s’est dotée de règles très précises et contraignantes qui interdisent le cumul entre les mandats politiques et syndicaux de même niveau.