Chine : des militants arrêtés pour avoir enquêté sur les conditions de travail.

Trois défenseurs des droits des travailleurs qui enquêtaient secrètement sur les conditions de travail dans les usines de l’entreprise Huajian (ces entreprises produisent des chaussures pour la marque Ivanka Trump, notamment) ont été appréhendés fin mai par les autorités à Ganzhou (province du Jiangxi).

Les médias d’État ont annoncé qu’ils avaient été placés en « détention criminelle » et qu’ils faisaient l’objet d’une enquête.

L’épouse du défenseur des droits des travailleurs Hua Haifeng, a reçu un appel téléphonique du bureau de la Sécurité publique qui lui a indiqué que son mari avait été placé en détention pour « surveillance illégale ».

Hua Heifeng travaillait en collaboration avec China Labor Watch (CLW), une organisation dont le siège est à New York et qui mène des recherches sur les conditions de travail dans les chaînes d’approvisionnement des grandes multinationales.

La dernière enquête de CLW portait sur les conditions de travail chez Huajian, l’un des plus grands fabricants de chaussures au monde, qui produit pour les marques Ivanka Trump, Coach et Nine West, entre autres.

Par ailleurs, deux autres syndicalistes, Li Zhao et Su Heng, ont été portés disparus ; on pense qu’ils ont eux aussi été placés en détention. Selon la police, les trois hommes avaient été placés en « détention criminelle » pour « utilisation illégale de matériel ou de dispositifs spéciaux pour réaliser des prises de son ou des prises de vues photographiques secrètes ».

Les trois hommes auraient « avoué » travailler sous couverture dans le but de recueillir des informations sur les conditions de travail et les secrets internes de l’entreprise et de fournir ces informations à des organisations étrangères afin de percevoir de l’argent.

L’avocat de Hua Haifeng, a déclaré que l’affaire était traitée par l’unité de la Sécurité nationale du bureau de la Sécurité publique. Le domicile de Hua Haifeng a été placé sous surveillance. Son épouse reçoit régulièrement la visite d’agents de la Sûreté de l’État, et elle est suivie par des inconnus lorsqu’elle sort de chez elle.

MERCI d’envoyer vos appels (cf. modèle de lettre) AVANT LE 21 JUILLET 2017 à :

Ministre de la Sécurité publique, Guo Shengkun,
14 Dong Chang’an Jie
Dongcheng Qu,
Beijing Shi 100741,
République populaire de Chine

Chine : lettre à recopier et envoyer
juin 2017

Contenu de la lettre :

A xxxxxx, le xxxxxx

Monsieur le Ministre,

Hai Haifeng a été arrêté à la fin du mois de mai et accusé de surveillance illégale. En fait il a été placé en détention en raison de ses activités de défenseur des droits humains, désirant analyser les conditions de travail des travailleurs de l’usine de l’entreprise HUAJIAN.

C’est une grave atteinte à ses droits en tant que défenseur des droits humains.
Nous vous demandons de le libérer immédiatement. Nous vous exhortons à veiller à ce que Hai Haifeng soit protégé contre toute forme de torture et de mauvais traitements.

Nous vous demandons instamment qu’Hai Haifeng puisse rapidement consulter son avocat, entrer en contact avec ses proches, et qu’il bénéficie de tous les soins médicaux qui lui seraient nécessaires.

Nous vous rions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations distinguées

Signature et adresse