Des négociations en demi-teinte !

Par webmaster,

Saint-Gobain Abrasifs : des négociations en demi-teinte !

Après presque 5 heures de négociations lundi 05 mars dernier, et le soutien des salariés de Conflans qui se sont mobilisés, tant le matin que l’après-midi, les négociations salariales sont arrivées à leurs termes.

Les propositions finales de la Direction sont loin des attentes des salariés au regard des résultats du Groupe, notamment dans le pôle MHP (Matériaux Haute Performance) - chiffre d’affaires 2017 en progression de 5,8% à données comparables sur la zone Europe avec + 3,5% en France (EBE France + 5,9 %).

Comme nous l’a indiqué Daniel MOREL, négociateur CFDT de la Branche Chimie : "La fédération prend note de votre négociation NAO qui se situe dans la moyenne basse de ce qu’on a pu nous restituer au niveau de la branche."

Une fois encore, une fois de plus, Saint-Gobain Abrasifs France se distingue des autres entités du Groupe en faisant des propositions salariales qui ne couvrent pas l’augmentation du coût de la vie. Une fois de trop ?...

La CFDT n’accepte pas la position de la Direction qui consiste à mélanger les genres dans l’enveloppe des Augmentations Individuelles (A.I.) : on y retrouve autant l’augmentation "au mérite", qui vient récompenser l’investissement des salariés dans leur travail, que l’augmentation conséquente aux compétences acquises qui sont du ressort de la promotion.

Malgré les discours successifs d’engagement de reprise des embauches dans le cadre d’une stabilité des productions, la Direction a décidé de n’investir que dans 5 emplois fermes dans la catégories "ouvriers" en 2018. 4 auront lieu à Conflans, 1, sans doute à Amboise.

Bien qu’il s’agisse d’un vrai engagement de la Direction, cela n’en demeure pas moins très frileux. Trois embauches à Conflans étaient en effet déjà prévu au plan à 3 ans sur 2018. La Direction fait donc un pas très timide d’une embauche supplémentaire sur ce site et d’une embauche possible sur Amboise, alors que le site manque notamment de presseurs (cœur du métier) pour réaliser la production quotidienne.

La CFDT refuse le moins disant en terme d’emplois, alors que la situation globale s’améliore, voir progresse, que les voyants sont au vert, et que les nombreux départs de salariés dans la catégorie "ouvriers" ne seront pas compensés.

Saint-Gobain Abrasifs portera alors toute la responsabilité de la souffrance au travail du aux transferts des charges de travail, des arrêts maladies et des accidents qui pourraient se produire du fait du "trop peu" de salariés au détriment du "trop plus" de rentabilité.

Téléchargez le tract :

PDF - 759.5 ko
Tract - La CFDT réclame des résultats
06 mars 2018